Quand le cœur de l’animation bretonne fait « boom » !


L’animation bretonne connait aujourd’hui une situation sans précédent, comme une nouvelle avancée dans sa structuration, au gré de succès réguliers, de l’arrivée de films d’envergure et à forte visibilité, de nouveaux dispositifs de financement et d’une montée en puissance de l’activité (avec plusieurs films et réalisateur·trices très attendu·es qui arrivent).
Cette effervescence se traduit par une nouvelle présence bretonne à Annecy – avec la joie de retrouver le chemin des festivals et marchés, avec la joie de retrouver les écrans et le pouls de la salle : films en compétition, Work in progress, pitch… et une délégation plus motivée que jamais.
Le MIFA, et l’opération « Animation en Bretagne » que Films en Bretagne coordonne depuis de nombreuses années aux côtés des professionnel·les, est l’occasion de faire état des réjouissances et de mettre en lumière tout ce qui agite le secteur en 2021.

« De mémoire de producteur », a-t-il été dit, « jamais on n’a pu connaître une telle situation de l’animation en Bretagne, et ce en dépit du contexte difficile et de l’année paradoxale que nous avons traversée en 2020 ».

Cette année, à Annecy, ce sont plusieurs films en compétition officielle que portent plusieurs de nos adhérents, avec, côté courts métrages, Maalbeek d’Ismael Joffroy-Chandoutis produit par Films Grand Huit (compétition Off Limits) et Temps de cochon d’Emmanuelle Gorgiard (compétition officielle jeunes publics) produit par Vivement Lundi !, ou encore Un caillou dans la chaussure d’Éric Montchaud, produit par nos amis toulousains d’XBO et fabriqué à Rennes au Pupp’s Motion Studio / JPL Films.

Pour le long-métrage, c’est Flee de Jonas Poher Rasmussen, coproduit par Vivement Lundi ! pour la part française de cette production d’initiative danoise, qui sera en compétition à Annecy, après une première très remarquée au Sundance Film Festival où il a obtenu le Grand prix de la compétition documentaire internationale.

FLEE_Main_close
Flee de Jonas Poher Rasmussen © Final Cut For Real / Sun Creature / Vivement Lundi!

Flee est l’histoire vraie d’Amin, un homme que son mariage imminent contraint à devoir révéler pour la première fois le passé qu’il gardait soigneusement caché. Son secret, bien gardé depuis plus de vingt ans, met en péril la vie qu’il s’est construite. Il raconte son voyage dramatique, en tant qu’enfant réfugié, de l’Afghanistan au Danemark.

Pour rappel, Vivement Lundi ! a rejoint les producteurs danois de Final Cut For Real et Sun Creature en juin 2016, lors du MIFA d’Annecy. ARTE France s’est engagée dès l’automne 2016 dans le développement du film. Les sociétés Mer Film (Norvège) et MostFilm (Suède) ont rejoint la production. La fabrication française du film s’est étalée sur 12 mois répartie entre Rennes, au studio Personne n’est parfait ! (production exécutive, création des décors, compositing) et les Hauts de France, au studio Train-Train (animation, colorisation, effets spéciaux). Le financement de Flee repose sur une impressionnante liste de partenaires parmi lesquels on peut citer la Région Bretagne et Pictanovo/Région Hauts de France.

Dans le cadre du Festival d’Annecy 2021, JPL Films (Rennes) présentera en WIP – Work in progress Nayola, long métrage de José Miguel Ribeiro actuellement en développement dans le cadre d’une coproduction avec Praça Filmes (Portugal), S.O.I.L. (Belgique), et Il Luster Productions (Pays-Bas).

nayola-ribeira
Nayola de José Miguel Ribeiro © JPL Films

Dans le passé, Nayola partait à la recherche de son mari disparu au combat et se retrouvait sur une piste sans fin, dévastatrice et mystérieuse. Dans le présent, Lelena et Yara subissent une double menace, un intrus masqué fait irruption dans leur maison et la police vient arrêter Yara pour agitation politique… Fruit d’une coopération internationale et distribué par Urban Distribution International, ce film combine l’utilisation de techniques 2D et 3D.

Autre film en projet, le court métrage en stop motion Signal de Mathilde Parquet & Emma Carré développé par Vivement Lundi ! : Claudie a un drôle de métier. Elle sonde l’espace à la recherche de signes de vies extraterrestres, afin d’établir un contact. Et si, à force de passer son temps, tournée vers l’infini intersidéral, elle finissait par perdre le contact avec la Terre ? Signal sera présenté lors de la session de Pitchs courts métrages du MIFA.

Au chapitre de ces réjouissances, ajoutons le « plus » de la délégation bretonne 2021 avec notamment plusieurs membres du collectif Happy Hands et l’auteur-compositeur Vincent Burlot (voir la présentation complète de la délégation ci-dessous).

Situation inédite

Situation inédite disions-nous… fruit de plusieurs facteurs favorables et alignés qu’il est utile de regarder de plus près :

  • Un secteur de l’animation bretonne qui avance et se structure depuis près de 25 ans, au gré de productions et de succès réguliers : on pense évidemment aux parcours étoilés de Mémorable et Un cœur d’or, ou encore à la série Dimitri, à Têtard, Sororelle, Ce magnifique gâteau ! ou encore La tête dans les orties, pour évoquer les plus récents ;

TETARD Rozec
Têtard de Jean-Claude Rozec © A perte de vue
  • Une refonte de la politique culturelle en faveur du secteur audiovisuel et cinématographique de la Région Bretagne qui a véritablement repositionné l’attractivité de son fonds de soutien sur l’échiquier national (soutien au long métrage indépendant, aide aux projets structurants), et qui constitue un levier considérable pour les producteurs quant au développement de projets d’envergure (coproduction internationale, aide aux projets structurants, aides économiques) : plusieurs films et réalisateur·trices très attendu·es sont soutenus par la Région Bretagne et ancrent tout ou partie de leur activité sur le territoire… qu’ils s’appellent Jean-François Laguionie, Alain Ughetto, Jean-Claude Rozec, Claude Barras ;

  • Une structuration qui attire des projets inédits dans la région. Le studio o2o est prestataire exécutif de la grande série Idéfix (production déléguée Hachette pour France Télévision) : hormis la pré-production, l’intégralité de cette série de 52 x 12 minutes a été réalisée à Saint Malo ! Notons également les longs métrages Interdit aux chiens et aux Italiens d’Alain Ughetto (qui devrait sortir très prochainement de fabrication) et Yuku et la fleur de l’Himalaya d’Arnaud Demuynck et Rémi Durin, tournés en partie à Rennes (Studio Personne n’est parfait !), tous deux coproduits par Vivement Lundi !, et Séraphine de Sarah Van de Boom (scénario de Marie Desplechin, coproduction Little Big Story, JPL Fils et Tu Nous Za Pas Vus).

  • Une position d’excellence du Stop Motion rennais eu égard à un écosystème riche et diversifié, qui travaille actuellement aux enjeux du nouvel essor du Stop Motion via ses associations professionnelles (Films en Bretagne et le Collectif Happy Hands) ;

  • Un positionnement nouveau de Rennes Métropole en faveur du secteur audiovisuel et cinématographique, la collectivité ayant décidé de mettre en place courant 2020 un nouveau dispositif de soutien à la filière dans le cadre de son plan de rebond. Le dispositif doté de quelques 300.000 € s’appelle Tempo’, il est coordonné dans le cadre d’une convention d’objectifs et de moyens de Rennes Métropole avec la chaîne de télévision TVR : les deux premiers projets soutenus par Tempo’ sont des longs-métrages de cinéma d’animation… puisque Slocum de Jean-François Laguionie et Of Unwanted things and people co-écrit par Blandine Jet et co-réalisé par Jean-Claude Rozec en sont les premiers lauréats.

Autant d’éléments qui donnent d’ores et déjà une visibilité à l’animation bretonne à plus de deux ans.

Autant d’éléments qui ouvrent également à des enjeux nouveaux en termes d’émergence et d’ancrage des talents, de développement et de consolidation des compétences, de formation et d’accompagnement des professionnels.


La délégation bretonne à Annecy • stand PH15

Ils·elles seront là aussi…

Réjane Pelé • Mercenaries Engeneering
Jean-François Bigot & Camille Raulo • JPL Films & Pupp’s Motion Studio
Mathilde Parquet & Emma Carré • réalisatrices de Signal
Emmanuelle Gorgiard • réalisatrice de Temps de cochon
Jean-François Le Corre & Aurélie Angebault • Vivement Lundi !
Mathieu Courtois • Studios Personne n’est parfait ! & Vivement Lundi !
Yann Legay & Nicolas Baudens • AGM Factory & Wag Prod

1. Bandeau NL