La mutualisation en perspective

Si Films en Bretagne et la Région Bretagne sont d’une manière ou d’une autre présents chaque année au grand rendez-vous international du documentaire, le Sunny Side Of The Doc, cette 29e édition aura ouvert de belles perspectives à la délégation bretonne qui y occupait cette fois une ombrelle, partagée avec deux autres Régions : la Région Centre Val de Loire avec l’agence Ciclic d’une part ; la Région Pays de la Loire et l’association de professionnels La Plateforme d’autre part. C’est depuis ce belvédère rochelais en plein cœur de ce grand marché que l’horizon s’est ouvert sur une nécessité en même temps qu’une évidence : celles d’une mutualisation interrégionale et à plusieurs endroits. Retour vers le futur avec Céline Durand, directrice de Films en Bretagne, qui représentait l’union des professionnels à La Rochelle.

L’organisation du Sunny Side ayant tenu cette année en particulier à ce que toutes les régions de France soient représentées sur la place de son grand marché, Films en Bretagne y occupait donc un stand, d’où l’on a pu observer l’actualité bouillonnante du documentaire en train de se dessiner, et où accueillir les professionnels de la région Bretagne et d’autres régions en recherche d’informations et de partenaires éventuels. Céline Durand : « il est toujours très intéressant pour les professionnels d’un territoire donné d’avoir un lieu pour se réunir, travailler et donner des rendez-vous, mais aussi d’avoir un endroit pour se faire connaître, valoriser le secteur à son échelle et promouvoir les politiques territoriales en faveur des projets audiovisuels et cinématographiques. Le Sunny Side Of The Doc est une occasion importante de mise en réseau des professionnels du documentaire et ce stand nous a permis de faciliter les rencontres entre les producteurs bretons et ceux, notamment, venus des Pays de la Loire ou du Centre Val de Loire, deux régions avec lesquelles nous partagions l’espace et quelques convictions. »

Convictions parmi lesquelles se trouve cette nécessité que l’on évoquait plus tôt et qui concerne la mise en commun des talents et des dynamiques de chacun : « la belle fréquentation du pot convivial que nous avons organisé sur le stand et la soixantaine de professionnels d’un peu partout qui ont répondu présent – diffuseurs, producteurs, représentants de la Procirep, de Media Desk France, émissaires de collectivités et d’antennes régionales de France Télévisions – nous a permis de vérifier à quel point la force de frappe de trois régions réunies était intéressante en matière de rencontres, d’échanges et de perspectives.

Cette expérience du Sunny Side nous engage à envisager d’autres actions collectives et à réfléchir dans le sens d’une plus grande mutualisation de nos moyens et de nos compétences. Nous avons prévu de nous réunir bientôt pour définir quelles sont ces actions que nous pourrions porter ensemble, mais il faut rappeler que nous avons d’ores et déjà initié ce mouvement dans le domaine de la formation professionnelle, avec la mise en place d’un programme interrégional construit avec EDN (European Documentary Network) autour de la thématique de la coproduction à l’échelle européenne, un axe de développement intéressant pour les structures de production de documentaire basées en régions. »

En effet, cette initiative imaginée lors de la dernière édition de Doc’Ouest, en 2014, et qui a convaincu les Régions Centre-Val de LoireNouvelle Aquitaine et Pays de la Loire (en plus de la Bretagne) d’y participer, a concrètement été lancée l’an dernier avec une première session de formation de trois jours à Nantes sur le thème des prémices de la coproduction européenne. Le deuxième module aura lieu à Rennes cette année, du 19 au 21 septembre, et aura pour objet le trailer, dont Céline Durand rappelle qu’il est aujourd’hui « un outil essentiel pour les producteurs de documentaire dans des marchés internationaux comme le Sunny Side Of The Doc ; un outil pour convaincre et attirer coproducteurs et diffuseurs. » L’appel à candidatures est ouvert et 12 places sont à prendre !

On se souviendra par ailleurs que ce rendez-vous phare pour la profession avait été l’occasion l’an dernier d’évoquer pour la première fois les grandes lignes de l’étude portée par Films en Bretagne, CiclicÉcla, Audiens, et la Scam sur la production documentaire (lors de la conférence de presse de la Scam), étude menée de main de maître par Anna Feillou et Élisabeth Clément, avant sa présentation lors des Rencontres de Films en Bretagne en octobre 2016. Comme une suite logique, l’organisation du Sunny Side a pris l’initiative de mettre en place cette année une table ronde (voir encadré) sur l’évolution du paysage audiovisuel en France et dans les régions en particulier, cela en s’appuyant sur les chiffres de cette étude. Céline Durand dit combien « ce focus était bienvenu en ce qu’il a refait parler de cette étude – consultable en ligne – qui a demandé un travail colossal et qui doit continuer d’être utilisée comme un point de référence. Malheureusement, cette table ronde n’a pas permis de dépasser les constats que nous effectuions l’an dernier, à savoir que le plafond de verre que nous montrions déjà du doigt a été de nouveau matérialisé, et d’emblée, par l’absence très remarquée de représentants des diffuseurs nationaux, et notamment ceux des antennes nationales du service public, que ce soit au niveau de France Télévisions ou de Arte France. » Céline Durand refuse de s’en tenir à ce regrettable constat : « plus on aura l’occasion de dénoncer ces pratiques sclérosantes, plus on aura de chance de faire évoluer les mentalités et de faire en sorte que l’on ouvre les réseaux. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, uniquement. La qualité des productions n’a rien à voir avec leur géographie d’origine, et les producteurs comme les diffuseurs peuvent désormais se saisir des chiffres de cette publication pour le faire valoir. »

La reconduction de cette table ronde est officielle et pourrait jouer dans le sens de ce décloisonnement que tous les acteurs de la filière présents cette année appelaient de leurs voeux. Le modérateur l’annonçait : tout sera fait pour que les antennes nationales des chaînes de télévision publique puissent être représentées l’an prochain.

Le Sunny Side est enfin l’occasion pour Films en Bretagne de préparer ses prochaines Rencontres. « C’est aussi un lieu où l’on collecte des informations importantes pour le secteur du documentaire en France et à l’international, ce qui peut étayer la programmation des Rencontres bien sûr. C’est aussi le moment pour nous de rencontrer partenaires et institutions, de préparer tables rondes et Tat’ins (pour Têtes à Têtes avec les institutions), de continuer à tisser certains liens et à en créer de nouveaux », nous dit Céline Durand, encore une affaire commune… dont nous verrons donc les effets à Saint-Quay-Portrieux les 5 et 6 octobre prochains. Souhaitons au passage y entendre notre tout nouveau premier vice-président en charge de la culture et de la démocratie régionale, Jean-Michel Le Boulanger, une nomination qui est un signe politique fort de la part de la Région en faveur de la culture en tant qu’outil de structuration et de cohésion du territoire.

Gaell B. Lerays

La table ronde « Produire un documentaire en région », modérée par Marc Bourhis, s’est tenue le 20/06/2017 pendant le Sunny Side of the Doc.
avec Céline Durand, directrice de Films en Bretagne,
Rodolphe Dietrich, producteur Zorn Production International,
Cyrille Perez, producteur 13 Productions,
Frédéric Vilcocq, Conseiller Régional délégué à la Culture et à l’Economie Créative en Nouvelle Aquitaine,
Olivier Montels, directeur des antennes et programmes régionaux, France 3 France Télévisions,
Vincent Leclercq, directeur de l’audiovisuel au CNC.

Au travers d’un panel représentatif de l’ensemble des acteurs publics et privés parti-prenants dans la production et la diffusion des programmes documentaires en région, nous explorerons les difficultés actuelles rencontrées par les producteurs en région pour financer des œuvres documentaires ambitieuses et développer leur entreprise. La présence de financeurs publics à cette table ronde permettra d’aborder les pistes d’évolution possibles en matière d’aides et de partenariat avec le secteur public.
En présence des 7 délégués régionaux de France 3 : Olivier Brumelot (Pays de la Loire), Fanny Klipfel (Grand-Est), Dominique Papon (Nouvelle Aquitaine), Laurent Le Mouilhour (Bretagne), Isabelle Richard (Centre Val de Loire), Barbara Hurel (Paris Ile de France), Robert Vincent (Normandie).