Votez aux César !


Cesar2019

 

C’est la saison des César. Quid novi ? Vous pouvez voter au premier tour pour que restent en lice des films aidés, tournés, produits ou coproduits en Bretagne. Au total, ils sont cinq pré-nominés, quatre courts métrages et un documentaire. Que vous votiez ou non, voici notre quinte breton, à voir de toute façon.

 

Pré-nominés dans la catégorie Court métrage :

Panique au sénat (17 mn)

Réalisé par Antonin Peretjatko, tourné en Bretagne et produit par Paris Brest Productions (Brest), avec le soutien de la Région Bretagne.
Un nouveau président du Sénat vient d’être élu. Le jeu des alliances et mésalliances a fait qu’il s’agit d’un écologiste. Le président décide de ne plus tailler aucun arbre du jardin. Le jardin sera laissé à lui-même. La décision ne semble pas être au goût de tous.

Panique

 

Gros chagrin (15 mn)

Réalisé par Céline Devaux, tourné en Bretagne et produit par Sacrebleu Productions avec le soutien de la Région Bretagne et du conseil départemental du Finistère.
Ça va passer. On s’en remet. Jean fête son anniversaire, boit trop et se souvient du week-end désastreux qui a mené à sa rupture avec Mathilde.

Gros chagrin

 

Pré-nominés dans la catégorie Animation :

Au coeur des ombres – Titre original : « Entre Sombras » (13 mn)

Réalisé par Alice Eça Guimarães et Mónica Santos et coproduit par Animais et Vivement Lundi ! (Rennes)
Natália, cloîtrée dans un quotidien fastidieux, part à la recherche d’un cœur volé. Dans un monde surréel où les cœurs sont la monnaie d’échange, elle est confrontées à plusieurs dangers et doit décider si elle veut donner son cœur ou le garder pour elle…

 

Au coeur des ombres

 

Raymonde ou l’évasion verticale (16 mn)

Réalisé par Sarah Van Den Boom et produit par Papy 3D Productions et JPL Films (Rennes)
Le potager, les petits pois, les pucerons et les culottes sales, Raymonde en a vraiment assez. Tout compte fait, elle préfèrerait le sexe, puis l’amour, puis l’immensité du ciel…

Raymonde

 

 

Eligible dans trois catégories :
 meilleur documentaire
 ; meilleur scénario original
 ou encore meilleure musique originale :

Nous tikopia (100 mn)

Réalisé par Corto Fajal et produit par Blue Hour Films (Rennes), Arwestud films (Rennes) et Sami Kompania (Suède)
 avec le soutien de la Région Bretagne, en partenariat avec le CNC, la Communauté de Communes Bretagne Romantique, le Breizh Film Fund, TVR, et le Sami Film Institute.

Sur l’île de Tikopia, le jeune roi Ti Namo a la lourde tâche de maintenir les conditions de vie de son peuple et les transmettre aux générations à venir. Issus d’une civilisation vieille de 3 000 ans, lui et son peuple sont désormais confrontés à des enjeux qui perturbent la relation millénaire qu’ils entretiennent avec leur île. Pour relever ce défi, Ti Namo s’appuie sur l’héritage de ses ancêtres qui ont bâti un système dans lequel depuis toujours l’île est leur principal partenaire. Dans une ambiance sonore et musicale organique, le film renvoie comme un miroir, le reflet de notre monde et illustre les choix qui déterminent la survie ou non d’une civilisation. C’est finalement un peu de la grande histoire de l’humanité qui se raconte sur cette Terre miniature.

photo tikopia 3
Ti Namo, roi de l'île, et l'un de ses fils, Levaï © Corto Fajal

 

Le premier tour de vote se déroule du 2 au 22 janvier 2019. Il désignera les cinq films finalement nommés pour le César 2019 du meilleur film de court métrage. La liste des lauréats sera révélée lors d’une conférence de presse le mercredi 23 janvier 2019.