MADO LE FUR, nouvelle formatrice Ecoprod


Mado Le Fur est à l’initiative du groupe Ecoproduction de Films en Bretagne, les enjeux de transition écologique sont au coeur de ses préoccupations depuis plusieurs années ! Nous sommes très heureux qu’elle ait intégré le pool de formateur·trices d’Ecoprod avec qui nous collaborons pour proposer une formation professionnelle de 5 jours, et très heureux également qu’ils l’aient choisie comme intervenante pour Films en Bretagne… la connexion en effet semblait évidente, puisqu’elle connait très bien Films en Bretagne, les problématiques professionnelles d’Ecoproduction en région Bretagne, tout comme les acteurs et actrices du terrain… A l’occasion de son intervention sur la formation ECOPROD : ACCOMPAGNER LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE DANS L’AUDIOVISUEL ET LE CINÉMA, Mado nous en dit plus sur son parcours.

Quelles sont les différentes étapes de ton parcours qui t’ont amenée à intégrer Ecoprod comme formatrice ?

Sensible à l’écologie, j’essaie depuis longtemps de réduire mon empreinte environnementale dans ma vie personnelle. Jusqu’à peu, les gestes éco-responsables mis en place sur les tournages étaient surtout liés à la faiblesse de certains budgets.
J’ai profité du premier confinement pour suivre un module de formation ECOPROD par visio-conférence sur deux demi-journées. J’ai pu expérimenter plusieurs actions sur quelques tournages. Par la suite, j’ai suivi une formation sur cinq jours pour approfondir mes connaissances pouvoir mener un vrai travail sur l’écoproduction. Suite au tournage de Rodéo début 2022, j’ai fait quelques retours d’expériences lors de séminaires ou sensibilisation notamment pour Ecoprod. L’équipe d’Ecoprod m’a alors proposé d’animer un premier module de formation sur une production audiovisuelle responsable.

Qu’est-ce que la formation aux enjeux de transition écologique apporte aux professionnel·le·s ? Comment vois-tu ton rôle de transmission ?

Cette formation apporte tout d’abord une meilleure connaissance de ce qu’est la transition écologique en général et celle relative à nos métiers. Le cadre défini par les accords de Paris (en 2015) est précis sur les objectifs à atteindre et cette formation nous donne des clés pour nous mettre en action et être acteur des changements inéluctables auxquels nous devrons faire face dans le cinéma et l’audiovisuel. Le fameux « Agir plutôt que subir »…
Chacun évolue individuellement et donc différemment sur ces questions. Se former permet d’aller plus loin de manière collective sur un tournage, sur la façon d’embarquer toute l’équipe et bien entendu, sur ce que nous pouvons mettre en œuvre, pas à pas, pour réduire notre impact environnemental.

Quels sont tes futurs projets dans le domaine de l’éco-production ?

Pour mon prochain tournage (dont une petite partie seulement est tournée en Bretagne), je ne serai malheureusement pas éco-manager mais c’est évidemment le type de poste que je recherche désormais sur les tournages.

Propos recueillis par Stéphanie Coquillon, coordinatrice pédagogique de Films en Bretagne • octobre 2022

🌏 Replay du Webinaire organisé par Films en Bretagne le 10 novembre 2022 à l’occasion du 37e Festival européen du film court de Brest.
Avec Mehdi Ait-Kacimi, formateur Ecoprod et Mado Le Fur.