L’animation bretonne hisse les couleurs au festival d’Annecy


Nous sommes début juin et c’est devenu une habitude. Comme tous les ans, une délégation de professionnels bretons a pris la route pour Annecy et son Festival international du film d’animation. Il y a les heureux sélectionnés : Bruno Collet et Jean-François Le Corre (Vivement Lundi !) pour Mémorable, Jean-Claude Rozec et Colette Quesson (A Perte de vue) pour Tétard, ou les producteurs Camille Raulo et Jean-François Bigot (JPL Films) pour la série Crias. Mais beaucoup d’autres avec eux s’en vont promouvoir le secteur de l’animation en Bretagne et les opportunités : savoir-faire, technologies, soutiens, qu’il offre sur place.

 

C’est un convoi baroque, alliant les technologies numériques les plus innovantes aux savoir-faire artisanaux du volume. Entre Têtard et les 12 petites bestioles de la série tv Crias, c’est presque même une arche ou un joli bestiaire. C’est au cœur de cette caravane que se loge le talent et les ressources grandissantes de l’animation bretonne. Et c’est la mission de Films en Bretagne d’accompagner ce petit monde sur les bords du lac savoyard. Si la fédération des professionnels est désormais coutumière du rendez-vous et de son organisation, elle s’adapte chaque année à l’actualité des acteurs bretons et renouvelle, en fonction, son approche de l’événement.

Quoi de neuf cette fois ? Lubna Beautemps, coordinatrice de l’opération, détaille les inédits du cru 2019. Une délégation qui se démarque cette année « par la présence sur place d’une grande partie des stagiaires de la formation Startmotion, un tout nouveau cursus dédié aux professionnels de l’animation en volume, ouvert à Lorient à la rentrée 2018, sous la houlette de Films en Bretagne et de l’EESAB. Unique en son genre, cette formation est un atout supplémentaire pour le territoire et c’est comme tel qu’elle sera promue par les Bretons. Autre atout notable : l’évolution de la politique régionale et de ses dotations au cinéma vient cette année, elle aussi, ajouter à l’attractivité du territoire et à son actualité. C’est à Claire Rattier Hamilton, déléguée du service Images et Industries de la création à la Direction de la culture de la Région Bretagne qu’incombera l’annonce de ces nouvelles mesures lors du traditionnel cocktail offert par la délégation armoricaine et ses partenaires mardi 11 juin. Un rendez-vous inédit, enfin : « la rencontre des Bretons avec leurs pairs chiliens, programmée par l’entremise de Prochile (ministère des Relations extérieures chilien, ndlr) qui, à la manière de Films en Bretagne, favorise les liens avec des professionnels d’autres territoires », rapporte Lubna Beautemps.

TETARD Rozec
Têtard de Jean-Claude Rozec (13 mn) - animation 2D. Produit par A parte de vue avec la participation d’Arte France, en coproduction avec TVR, Tébéo et Tébésud, les chaînes locales soutenues par la Région Bretagne, avec la participation du CNC, de la Région Bretagne. Musique originale avec le soutien de la SACEM, en association avec la Région Bretagne et Rennes Métropole.

 

Pour porter les bonnes nouvelles et assurer la meilleure visibilité de ses talents, la fédération bretonne s’est doté d’un stand au Mifa (Marché international du film d’animation) plus grand, habillé pour l’occasion par le collectif rennais Zarmine. Sur ce stand, se relaieront tous les membres de la délégation, chacun venant faire à son tour la promotion de son métier ou de sa structure. Et si le pavillon breton s’est fait aussi beau cette année, c’est avant tout, bien sûr, pour mettre en valeur les films et leurs équipes. Deux courts métrages et une série tv de très courts sont en sélection. Avec Têtard de Jean-Claude Rozec, Colette Quesson et sa jeune société rennaise A Perte de vue accompagnent dignement leur premier film d’animation. Tandis que Mémorable, deuxième court en compétition, est l’oeuvre d’une collaboration régulière entre le réalisateur Bruno Collet et le producteur Jean-François Le Corre (Vivement Lundi !). La sélection de la série tv Crias (Au dodo), oeuvre collective (12 films courts, 12 jeunes réalisateurs et réalisatrices et autant de styles et techniques) coproduite au Portugal, distingue de son côté le savoir-faire de la société JPL Films et des réalisatrices Camille Authouart et Mélia Gilson, pour l’épisode Crocodiles.

D’autres œuvres passées par la Bretagne apparaissent dans des sélections annexes : Flee de Jonas Poher Rasmussen, coproduit par Final Cut For Real, Sun Creature et Vivement Lundi ! s’invite dans le programme Work in progress feature. Interdit aux chiens et aux Italiens d’Alain Ughetto, coproduit par Les Films du Tambour de Soie, Foliascope, Nadasdy Film, Graffiti Doc et à nouveau Vivement Lundi ! dans le Gap Financing. Un avatar de plus du savoir-faire breton : le studio belge de stop-motion Beast Animation qui fête à Annecy son quinzième anniversaire, expose, à la médiathèque de Bonlieu, quelques-uns des décors et marionnettes confectionnés, entre autres, pour les films : Dimitri, Oh Willy ou Ce magnifique gâteau ! (productions Vivement Lundi!).

MEMO_3
Mémorable (12 mn), sixème court métrage d’animation de Bruno Collet. Produit par la société Vivement Lundi ! avec la participation de France 2, du CNC, de la Région Bretagne, du Département des Côtes d’Armor, de TVR, Tébéo et TébéSud, de la Procirep et de l’Angoa.

 

C’était déjà bien mais ce n’est pas terminé ! A l’écart du stand commun mais membres à part entière de la délégation bretonne, les sociétés Golaem et Dynamixyz présentent à l’étage « entreprises » les technologies qu’elles développent. Création de foules virtuelles pour le premier, synthèse de visages 3D pour le second, les deux acteurs rennais fournissent des solutions de premier plan pour la création d’oeuvres animées. Deux films en compétition, La fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotii et Dia de Muertos / Salma’s Big Wish de Carlos Gutiérrez, tout comme le film d’ouverture du festival, Playmobil, utilisent ainsi les logiciels de Golaem.

Crias (Au dodo)
Crias (Au dodo, 2 mn × 26 épisodes) - "Crocodiles" de Camille Authouart, Mélia Gilson. Production : VIDEOLOTION, JPL Films avec Tébéo, Tébésud et TVR.

 

S’il faut donc retenir une chose de la présence bretonne à Annecy en 2019, c’est qu’elle est plus que jamais polymorphe et foisonnante. Mais plus qu’un heureux mélange, c’est une complémentarité réfléchie et réussie que les acteurs bretons affichent ensemble sur place.

Marie Esnault

 

Photo de une : la délégation Annecy 2019, avec Mathieu Courtois (Vivement Lundi ! & Personne n’est parfait !) ; Marie Le Du (Destination Rennes) ; Christophe Caous (O2O) ; Camille Raulo (JPL Films) ; Stéphane Donikian (Golaem) ; Céline Durand (Films en Bretagne) ; Liza Klemenz (auteure, réalisatrice, technicienne 2D) ; Damien Buquen (opérateur prise de vue animation) ; Colette Quesson (A perte de vue) ; François-Xavier Jullien (Rennes Métropole) ; Jean-Claude Rozec (réalisateur de Têtard) ; Gaspard Breton (Dynamixyz) ; Pauline Blancard (Dynamixyz) ; Lubna Beautemps (Films en Bretagne) ; Bilitiz Levillain (animatrice stop motion) ; Thibaut Richard (opérateur compositing VFX).

Voir tous les rendez-vous avec la délégation bretonne à Annecy