HORS-FORMAT : La pluridisciplinarité pour nourrir son projet de film documentaire


Interroger son projet de création documentaire et l’ouvrir à d’autres disciplines : techniques d’écriture, création sonore, expérimentation vidéo et performance.

Objectifs pédagogiques

  • Interroger son projet de création documentaire et l’ouvrir à d’autres disciplines.
  • Penser ou repenser son projet via des techniques d’écriture, la création sonore, l’expérimentation argentique super 8 et 16 mm, la mise en scène et la performance.

Cette formation HORS-FORMAT est un espace-temps pour permettre un pas de recul dans le processus de création. Nous proposons une opportunité de questionner l’ensemble ou une partie de son projet, d’interroger d’autres pratiques artistiques, de rencontrer une multiplicité des formes, de développer sa démarche expérimentale.

 

Cette formation permet aux stagiaires de trouver leur propre voix dans l’expérimentation à travers un engagement personnel et une expérience collective qui permettra d’apprendre ensemble des expériences de chacun.

La collaboration avec l’association Au bout du plongeoir (lieu de recherche d’expérimentation artistique) est une réelle opportunité de multiplier les rencontres artistiques et de confronter son travail à différents regards.

Public

La formation est ouverte à tout auteur·e, réalisateur·trice, porteur d’un projet de création documentaire qu’il·elle souhaite confronter à d’autres disciplines.

Pré-requis et expérience professionnelle

Avoir un projet en cours ou avorté d’écriture. Être dans une démarche de questionnement sur le fond et la forme d’une démarche artistique liée au cinéma, à la vidéo, au documentaire, etc.

Effectif : 8 personnes

Dates : du lundi 17 au vendredi 21 juin & du lundi 24 au vendredi 28 juin 2019

Durée : 10 jours / 70 heures

Horaires :

Du lundi au jeudi : 10h-13h & 14h-18h
Le vendredi : 9h-13h & 14h-17h

Deux temps de restitution du travail auront lieu :

  • Le vendredi 28 juin 2019 à l’issue de la formation lors d’une présentation de travail ouverte au public.
  • Entre le jeudi 26 et dimanche 29 septembre 2019, lors d’une programmation au sein de l’événement « Les Bons Jours Au bout du Plongeoir ! ». Ce rendez-vous sera l’occasion de retrouver l’ensemble des stagiaires de la formation ainsi que certains formateurs. Les stagiaires auront l’opportunité de présenter l’avancée de leur projet, sous la forme de leur souhait : extrait de film, performance, lecture… La mise en place de cet événement sera pensée lors de la formation.

Lieu :

Au bout du plongeoir – Domaine de Tizé, Thorigné-Fouillard (35), à 20 min de Rennes.

Le stage a entièrement lieu au Domaine de Tizé, près de Rennes, lieu d’ancrage de l’association Au bout du plongeoir. Cette « fabrique artistique » est un lieu de recherche et d’expérimentation mais également un incubateur de projets artistiques, œuvrant à l’accompagnement et la mise en réseau des artistes et des projets, favorisant la gestation et l’émergence des projets, dans une ouverture au public qui vient nourrir le geste artistique.
Au bout du plongeoir accueille chaque année une trentaine d’équipes artistiques.

Coût pédagogique : 2694 € net de taxes par participant·e

Prise en charge totale possible. Contactez le 09 81 92 72 78 ou formation@filmsenbretagne.org

Alessandra CELESIA
Née en 1970 à Aoste, en Italie, Alessandra Celesia est actrice et réalisatrice, de documentaires et de fictions.
Diplômée de l’École internationale de théâtre Jacques Lecocq (Paris) et elle a approfondi sa formation auprès de Philippe Gaulier, Anatolj Vassiliev, Mihai Fusu, Wieslaw Komasa et Arianne Mnouchkine. Elle a travaillé la voix avec Valérie Dréville, Dainouri Choque, Zygmunt Molik et Roy Hart. Elle a travaillé en tant que comédienne de théâtre avec plusieurs compagnies européennes, et a joué aussi dans plusieurs courts métrages dont Le Porte-bonheur (de Jean-Luc Perreard) sélectionné au Festival de Cannes en 2000. À partir de 2000, elle se lance dans la réalisation de films, la qualité de son travail est très vite reconnue, ouvrant la voie à de fructueuses collaborations.

Louis HAUTEFORT
Diplômé en dérives scientifiques et errances de la pensée, il fonde l’association de flux incandescents « Magma » en France et au Burkina Faso, destinée à forer des passages dans les imaginaires. Depuis il devient souffleur de collectifs d’écriture, agitateur poétique, fabricant de cabanes d’éditions, rêveur à temps semi-complet, paysan ignorant, dompteur d’enfants fauves et animateur d’ateliers d’écritures. Il publie Lisière, Réverbères et La tête en archipel et participe aux revues L’OS, Radio Méduse, La Lézarde et Intranqu’illité. Il co-anime sur radio Univers l’émission Les Passagers.

Jérémie MOREAU
Né en 1977, musicien autodidacte, titulaire d’un B.E.A.T.E.P Musiques Actuelles.
Il compose des musiques pour le spectacle vivant, les arts plastiques, la vidéo et collabore avec de nombreux artistes. Pêcheur ou pilleur de son du réel, il compose ses univers à partir de fragments de réalité, de bouts de sons enregistrés au micro… Son travail oscille entre composition concrète, installation sonore interactive, création radio, spectacle vivant, performance sonore, atelier musicaux et création collective.

Emmanuel PITON
Né en France en 1982, Emmanuel Piton travaille en tant que réalisateur et intervenant cinéma. Ses créations personnelles oscillent entre le cinéma expérimental et le champ du documentaire. Ses films sont réalisés pour la plupart en pellicules super 8 et 16mm. Il fonde l’association Zéro de Conduite en 2008 avec laquelle il met en place des projets participatifs autour de l’image et du son.  En 2014, il fonde à Rennes le Labo K, un laboratoire d’expérimentation dédié à la pratique du cinéma argentique. Depuis peu, il intervient à l’Université de Rennes en Arts du Spectacle ainsi qu’à l’École d’Architecture de Bretagne en section Arts Plastiques. Il est parfois monteur et chef opérateur pour des projets  documentaires et des films expérimentaux.

Emmanuelle LACOSSE réalise et conçoit la pratique du documentaire comme un observatoire des expériences de vies ancrées dans le réel de nos sociétés en mutation. Adepte du décloisonnement des genres, son travail propose aussi bien des formes courtes, longues, que des installations, qui mêlent la vidéo, la photo et le sonore. De 2005 à 2018, elle est chargée de programmation pour l’association Comptoir du Doc. Elle est à l’initiative de la programmation « Hors Format », un long week-end de rencontres autour des nouvelles approches et des évolutions du film documentaire. Elle développe des ateliers d’éducation à l’image et des formations avec différentes structures.

Emilie MORIN est diplômée du Créadoc, où elle a réalisé plusieurs documentaires sonores et un film, A l’heure bleue. Depuis elle expérimente diverses formes artistiques, le dessin, le son électroacoustique et la photographie argentique Variation #2. La recherche du mouvement dans l’image fixe est au cœur de son travail avec les films lettre à celui qui n’en a jamais reçue et Variation #1. Aujourd’hui elle poursuit son exploration de la matière au sein du Labo K (laboratoire artisanal de développement) avec un film en 16 mm à partir de tirage contact et d’interventions sur pellicule.

 


CANDIDATURE
→ avant le lundi 6 mai 2019

 

La sélection des stagiaires se fait à partir :

  • du dossier de candidature complété (téléchargeable ICI & ci-dessous)
  • d’une lettre de motivation
  • d’un CV
  • de la présentation du projet, intentions, questionnements (1 page maximum) + liste des matériaux soumis
  • d’un lien de visionnage présentant une sélection de 5 à 7 minutes de rushes et/ou de sons (3 minutes maximum)
  • de tout autre éléments en lien avec le projet et essentiel à sa présentation.

 

Adresser ces documents par mail à :
contact@filmsenbretagne.org

Renseignements sur le contenu de la formation : 09 81 92 72 78

L’admission à la formation se fait dans la limite des places disponibles, après étude des dossiers de candidature par Films en Bretagne.
Il est entendu ici que les stagiaires devront s’engager par écrit avant l’entrée en stage à suivre l’intégralité de la formation.