Belle longévité pour « D’Ombres et d’ailes… », la première réalisation d’Elice Meng et Eleonora Marinoni. Le film, qui avait débuté sa carrière internationale en août 2015 par deux prix au Festival International du Film de Locarno, a reçu dimanche 1er octobre le Prix du meilleur court métrage d’animation du World Of Film Festival de Glasgow 2017. C’est la vingtième distinction remise à ce film coproduit par Vivement Lundi ! à Rennes et Nadasdy Film à Genève.

Ce film d’animation est né devant « Là où vont les oiseaux sans ailes », une fresque peinte par Elice Meng. Face à sa toile, l’artiste rennaise se demandait ce que pourraient exprimer ses créatures mi-hommes mi-oiseaux si on les questionnait : que nous diraient-elles sur la place que l’on nous donne, celle que l’on choisit ? Elice a ébauché une histoire revisitant l’allégorie de la caverne de Platon et dans laquelle il serait question d’amour, de la place de l’individu dans le groupe et de résilience.

En 2012, Mathieu Courtois – producteur au sein de Vivement Lundi ! – présente Eleonora Marinoni à Elice Meng. L’histoire de « D’Ombres et d’ailes… » inspire la jeune animatrice suisse-italienne. Sa sensibilité picturale, son goût pour la peinture asiatique plaisent à Elice. Les deux femmes mêlent leurs univers graphiques pour animer et mettre en scène les « oishommes », créatures inspirées de celles de la toile initiatrice.

Les deux réalisatrices ont confié la narration du film à Mathieu Amalric et la compositon de la musique originale à Nicolas Martin.