[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]

A quelques jours de l’avant-première du court métrage « L’aveugle et la Cardinale » de Frédérick Laurent, les finitions sonores s’achèvent dans le studio de mixage de Nomades productions. Ce film est l’exemple de la belle complémentarité qui réunit trois sociétés : Nomades, Arwestud et La Dent du Géant, installées dans les mêmes locaux à Rennes, « s’appuyant les uns sur les autres » autant que possible. Quand on ajoute que le coproducteur du film, Fée Clochette, y a installé une station d’étalonnage, on a tous les ingrédients pour déguster cette recette à succès.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]

« C’est une vraie satisfaction d’avoir aujourd’hui tout ce qu’il faut pour fabriquer un film. C’était notre utopie de départ, on a le sentiment d’y être parvenu ! », se félicite Corinne Gigon, l’une des trois ingénieurs du son de Nomades productions aux côtés de Vincent Pessogneaux et Patrick Rocher. « En 2007, nous souhaitions d’abord développer une activité de post-production sonore. Les investissements que cela impliquait n’étaient pas compatibles avec une location. Ce garage, ouvert sur l’extérieur à l’époque où nous l’avons acheté, nous a plu tout de suite. 140 m2 à aménager complètement, à adapter à nos besoins, ça faisait rêver ! »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]

Ainsi a démarré l’aventure du 13, rue Michel Le Nobletz qui accueille aujourd’hui Nomades, Arwestud et La Dent du Géant dans une belle complémentarité d’activité. Pour financer ce projet, il a fallu investir à plusieurs. La première structure à rejoindre Nomades dans ce lieu partagé est Arwestud, un collectif d’opérateurs image, réalisateurs et étalonneur composé de Fabrice Richard, Corto Fajal, Hervé-Jacques Passard et Pierre Bouchon. « Nous avions du matériel à stocker. Il était disséminé jusqu’alors et le regrouper s’avérait un gain de temps évident, un moyen de faciliter les activités de chacun et de renforcer les prestations de location », explique Fabrice Richard.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][mk_gallery images= »11565″ style= »grid » column= »1″ image_size= »crop » height= »351″ hover_scenarios= »fadebox » item_spacing= »0″ margin_bottom= »20″ frame_style= »simple » collection_title= »Les locaux partagés par les trois sociétés © Fabrice Richard » disable_title= »true » image_quality= »1″ pagination= »false » count= »10″ pagination_style= »1″ order= »ASC » orderby= »date » item_id= »1433682701-5574430d8200b »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]Les aménagements démarrent, et une fois les espaces alloués aux besoins de chacun, il reste de la place. La société de production La Dent du Géant montée par Matthieu Tillaut et Brewenn Hellec s’y installe.

Dès 2010, le champ du possible est déployé avec, sous le même toit, des opérateurs image et son au savoir-faire divers (fiction, documentaire, événementiel, institutionnel), du matériel de tournage image et son à louer ou acheter, un studio de post-production (montage son puis mixage) et des producteurs. Brewenn Hellec apprécie le partage de réseaux et d’expériences qu’impliquent ces locaux partagés. « C’est un endroit de passage : techniciens, réalisateurs et producteurs s’y croisent. Nous avons conscience d’être installés dans un lieu synonyme de rencontres et qui nous donne une visibilité. On y développe notre réseau mais également des idées, des projets. On apprend des uns et des autres en s’informant des évolutions techniques, règlementaires, politiques. »

Depuis le départ, les structures prospèrent chacune de leur côté et le plus souvent possible en synergie. « De manière évidente, si l’on peut travailler avec nos voisins, on ne s’en prive pas », précise Vincent Pessogneaux de Nomades,  « on est dans l’esprit d’une coopérative sans que les collaborations soient obligatoires. On le voit comme une opportunité supplémentaire. »

[/vc_column_text][mk_gallery images= »11647″ style= »grid » column= »1″ image_size= »crop » height= »422″ hover_scenarios= »fadebox » item_spacing= »0″ margin_bottom= »20″ frame_style= »simple » disable_title= »true » image_quality= »1″ pagination= »false » count= »10″ pagination_style= »1″ order= »ASC » orderby= »date » item_id= »1433872345-557727d9e66ba » collection_title= »Copyright Fée Clochette et La dent du géant. »][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]

Tous s’accordent sur ce principe d’alliances conjointement profitables, « tendance générale et quasi indispensable à l’heure actuelle », ajoute Fabrice Richard. Pour l’instant, la mutualisation pérenne ne concerne que les murs et la vie du lieu. « Nous réfléchissons à aller plus loin sans avoir trouvé pour le moment jusqu’où aller ni les outils juridiques et administratifs adaptés. Quelle que soit la forme que pourrait prendre ce « regroupement », il s’agira, pour chacun, de garder sa singularité et ne pas casser les structures préexistantes », avance Brewenn. « Pour le moment, les riches actualités de chacun d’entre nous ne nous permettent pas de nous emparer de ce sujet. » Les partenariats sont réguliers et à géométrie variable, en fonction des projets et des besoins.

Le film L’aveugle et la Cardinale, produit par Fée Clochette (société basée à Saint-Brieuc) et La Dent du géant, est un l’un des récents exemples des multiples collaborations que le lieu permet. Le matériel est loué par Arwestud et Nomades, Corinne Gigon est l’ingénieur du son du court métrage dont elle a également fait le montage son et le mixage. Olivier Mellano, compositeur de la musique, a enregistré ici sous la houlette de Vincent Pessogneaux, « à chacun ses affinités et compétences spécifiques ! ».

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][mk_gallery images= »11634″ style= »grid » column= »1″ image_size= »crop » height= »474″ hover_scenarios= »fadebox » item_spacing= »0″ margin_bottom= »20″ frame_style= »simple » collection_title= »Brewenn Hellec et Vincent Pessognaux en séance de mix de la musique dans le studio Otok’Tone Studio © FR » disable_title= »true » image_quality= »1″ pagination= »false » count= »10″ pagination_style= »1″ order= »ASC » orderby= »date » item_id= »1433683015-557444475f6b4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][mk_gallery images= »11636″ style= »grid » column= »1″ image_size= »crop » height= »474″ hover_scenarios= »fadebox » item_spacing= »0″ margin_bottom= »20″ frame_style= »simple » collection_title= »Brewenn Hellec et Vincent Pessognaux en séance de mix de la musique dans le studio Otok’Tone Studio © FR » disable_title= »true » image_quality= »1″ pagination= »false » count= »10″ pagination_style= »1″ order= »ASC » orderby= »date » item_id= »1433683078-5574448666166″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]

Le producteur a apprécié le soutien de ses voisins dans cette expérience presque collégiale : « Pouvoir réunir les gens, élaborer les listes de matériel, les devis, planifier et réaliser les tests techniques, au même endroit, c’est un confort inouï et un gain de temps considérable. Et comme on se connaît bien, on est plus sereins, c’est un vrai plus en production. Si on a un souci, on est tous là, ou jamais bien loin, pour comprendre ce qui coince et trouver une parade. »

Pour ce film, comme sur leur précédente production, Impro à Domicile (diffusé en début d’année sur les télévisions locales bretonnes), Nomades est présent au son et les finitions images se sont faites ici, montage, étalonnage et DCP grâce à l’installation d’une station d’étalonnage, équipée d’une dalle 2K et d’un moniteur de référence, dans un des espaces d’Arwestud. « Ce nouvel équipement nous permet d’aller ensemble et ici jusqu’à la livraison du film. A partir de cette expérience totale, on a bâti un protocole de travail testé et validé, sur toute la chaîne de fabrication, » conclut Brewenn Hellec.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][mk_gallery images= »11637″ style= »grid » column= »1″ image_size= »crop » height= »336″ hover_scenarios= »fadebox » item_spacing= »0″ margin_bottom= »20″ frame_style= »simple » collection_title= »Frédérick Laurent, Maxime Heraud le chef opérateur et Serge Anthony l’étalonneur © Brewenn Hellec » disable_title= »true » image_quality= »1″ pagination= »false » count= »10″ pagination_style= »1″ order= »ASC » orderby= »date » item_id= »1433683151-557444cfd2643″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]

La société Fée Clochette, coproductrice du film de Frédérick Laurent, est propriétaire de cet équipement. En confiant sa station à Arwestud, par l’intermédiaire d’un contrat de location, elle met à disposition cet outil « ici à Rennes, plutôt que chez eux, à Saint-Brieuc, pour profiter du brassage de projets et d’individus qui travaillent chez nous. Mais c’est encore une fois un échange de bons procédés puisqu’on a remarqué un véritable appel d’air depuis que nous nous sommes dotés de cette nouvelle compétence », précise Fabrice Richard. « En Bretagne, il y avait déjà des studios offrant ce type de prestation, AGM Factory, l’unité de production de France 3 et Ouest Editing à Carhaix. Si on travaille désormais aussi avec nous, c’est que cela correspond à une demande. » Vincent ajoute : « C’est cohérent avec notre volonté de toujours de proposer des outils efficaces et en rapport avec l’économie locale, ses besoins et ses possibilités financières. » En 2015, Nomades est également associé à la fabrication de nombreux documentaires issus de la production régionale et bénéficiaires du soutien des télévisions locales. Que ce soit au tournage, montage son ou mixage, l’équipe est présente sur les prochains films de Laurianne Lagarde, Grégory Nieuviarts, Jean-Jacques Rault, Camille Saret et Serge Steyer.

Pour l’heure, l’actualité forte est la première projection publique du film de Frédérick Laurent porté à bout de bras par une belle énergie collective. Rendez-vous est pris à l’Arvor à Rennes le 27 juin et au Korrigan à Etables-sur-Mer le lendemain.

Elodie Sonnefraud

L’aveugle et la Cardinale, un film écrit et réalisé par Frédérick Laurent, une coproduction Fée clochette / La Dent du Géant, avec la participation de France 2, en coproduction avec les télévisions locales de Bretagne, et avec le soutien du Département des Côtes d’Armor.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][mk_padding_divider size= »30″][mk_content_box heading= »En savoir + » animation= »left-to-right »][vc_row_inner][vc_column_inner width= »2/3″][mk_fancy_title tag_name= »h2″ style= »true » color= »#393836″ size= »14″ font_weight= »inhert » letter_spacing= »0″ margin_top= »0″ margin_bottom= »18″ font_family= »none » align= »left »]Lien(s) en relation avec ce sujet[/mk_fancy_title][vc_column_text disable_pattern= »true » align= »left » margin_bottom= »0″]La page Facebook de L’aveugle et la Cardinale. [/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/3″][mk_image src= »https://filmsenbretagne.org/wp-content/uploads/2015/06/2177-1425297772880.jpg » image_width= »800″ image_height= »350″ crop= »false » lightbox= »false » frame_style= »simple » target= »_self » caption_location= »inside-image » align= »center » margin_bottom= »10″ animation= »right-to-left » svg= »false »][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/mk_content_box][/vc_column][/vc_row]