2 temps, 3 mouvements à l'heure canadienne... #2

 

 


Dans le cadre du label « 2 temps, 3 mouvements » réunissant Ciclic, Films en Bretagne et La Plateforme, plusieurs institutions francophones du Canada sont mobilisées pour promouvoir les échanges entre nos filières respectives et créer de nouvelles opportunités de création. 

Le cycle des webinaires proposé par Ciclic se prolongera jusqu’à la fin de la saison…

En juin, direction le Sunny Side of the Doc (du 20 au 23 juin 2022 à La Rochelle), avec des délégations de nos trois régions.


Délégations régionales au Sunny Side, stand "2 temps / 3 mouvements"

LA DELEgation Bretonne

Victor Thomas, Les 48e Rugissants (Brest – 29 / Rennes – 35)

Les 48e Rugissants est une société de production cinématographique et audiovisuelle créée en 2014, nous sommes implantés en Bretagne à Rennes et à Brest, ainsi qu’à Paris. La société est portée par ses 4 producteurs : Adeline Le Dantec, Mael Cabaret, Anthony Quéré et Victor Thomas.
Depuis bientôt 8 ans nous avons produit une quinzaine de films, qui ont connu des succès en festivals et des diffusions télévisées sur les chaînes régionales et nationales. Attentifs aux talents émergents en courts-métrages, nous développons aussi actuellement plusieurs projets documentaires à l’international, ainsi qu’un long-métrage cinéma et une série de fiction pour la télévision.

« Dernier arrivé de l’équipe – j’ai rejoint Les 48° Rugissants début 2021 – mon objectif est d’accompagner des auteur.rice.s et cinéastes qui ont des choses à dire et à montrer. De produire des films ambitieux artistiquement et des histoires qui touchent ceux et celles qui les regardent. Je travaille à la fois sur du documentaire de création et sur du court-métrage de fiction. Ce sont des projets qui parlent de la place des humains dans leur environnement naturel ou social et de la manière dont ils se conforment ou se jouent des contextes historiques, familiaux ou géographiques qui les entourent. Les projets que je suis ont souvent une empreinte qui dépasse le territoire français métropolitain, ils se déroulent par exemple à La Réunion, en Guadeloupe, à New York, au Canada ou encore au Sénégal ».

  • La Simulation de Justine Harbonnier
    en coproduction avec Special Touch Studios
  • Three Women from Guadeloupe de Sandrine Trésor
    en coproduction avec Wips Production
  • Celle qui cultive la forêt de Jérémy Houadec
    avec le soutien de la Région Bretagne en aide au développement
    En 2019, Léa commence à cultiver une forêt en Bretagne. Dans une des régions les moins boisées de France, c’est un pari audacieux de faire exister parmi ses puissants voisins agriculteurs et chasseurs un projet de sylviculture douce sur sa forêt de 20 hectares.
  • DesAmours de Lauriane Lagarde (52′ – 2022)
    en coproduction avec Tébéo, TVR et TébéSud
    Dès le début de leur histoire amoureuse, Marion et Grégoire ont refusé de se promettre l’exclusivité dans leur relation. Ils ont dû cheminer avec les expériences qu’ils ont eu en dehors du couple. Ils ont lutté, souffert, repoussé les interdits jusqu’à s’en sentir libéré. Mais, après 10 ans de vie commune, Marion et Grégoire se séparent. S’ils ont cru pouvoir éviter à leur fille de 8 ans, Nora, l’explosion de leur foyer, chacun avec ses cartons, s’apprête à vivre seul pour la première fois de sa vie. Désormais, chacun doit réinventer sa propre manière d’aimer.
  • Le Chant de Brest de Gwendal Le Goff (52′ – 2022)
    en coproduction avec Tébéo, TVR et TébéSud
    Brest est née de la mer et de la guerre. Elle est portuaire et populaire. Le rock circule dans ses veines, la techno fait trembler son béton, le rap fait parler sa jeunesse et les femmes sont les gardiennes de sa mémoire. La musique est son langage, le spleen son adage. C’est l’histoire de Brest, de sa naissance, de sa jeunesse, de sa vieillesse. Enfin, est-ce qu’on est vieille à 1000 ans ? C’est l’histoire de Teddy le zonard, de Bruno le rockeur, de Poochka le rappeur et de Mireille la rebelle. C’est le chant de la ville face au chant des habitants. Un chassé croisé entre les racines et la canopée.
  • Icarus de Julie Meyer (52′ – 2022)
    en coproduction avec Tébéo, TVR et TébéSud
    Wendover et West Wendover. Encerclées d’un désert de sel, les deux agglomérations sont séparées par une ligne blanche. D’un côté le Nevada, symbolisé par la ruée vers l’or et par ses bars-casinos ouverts 24 heures sur 24. De l’autre côté l’Utah, peuplé par une communauté Mormon, prohibant la consommation d’alcool et de tabac. Cette frontière matérialise deux états juridiques, deux philosophies mais un passé commun.

Anna Lincoln, Kalanna (Plouguerneau – 29)

Kalanna a été créée en 1997 à l’initiative de quelques réalisateurs, pour développer la création en langue bretonne à la télévision. Depuis, Kalanna a produit une cinquantaine de documentaires reflétant la situation sociale, politique et culturelle en Bretagne pour la plupart en collaboration avec France 3 Bretagne et avec les télévisions locales : Tébéo, TébéSud et TVR.

Depuis quelques années, Anna Lincoln, productrice, développe une nouvelle ligne éditoriale pour la société en produisant des documentaires portés par une jeune génération de réalisateurs pour le marché national et international ainsi que de la fiction.

  • A l’abri des collines de Laëtitia Gaudin et Anne Jochum (70′)
    Coproduction : Faites un voeu / Financements obtenus : développement et production Région Bretagne, développement Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est, Procirep
    À Nyamirambo, quartier pauvre et cosmopolite de Kigali, Amani, jeune Rwandais rescapé du génocide des Tutsi, œuvre tous les jours pour tenter de créer une société apaisée. Dans un pays où les évènements de la vie quotidienne ramènent incessamment à la brutalité du passé, la patience, la détermination et les efforts du jeune homme seront-ils récompensés ? Combien de générations faudra-il pour pardonner l’inacceptable ?
  • Trois semaines et un jour de Laëtitia Gaudin (52’)
    Financements obtenus : aides à l’écriture et à la production Région Bretagne
    Yona C. a trois semaines et un jour quand les services sociaux décident, en juillet 2002, de la placer en famille d’accueil. Ce sera celle de Laëtitia Gaudin, la réalisatrice, à Lanvénégen, en Centre-Bretagne. Le nourrisson, né d’une mère bretonne et d’un père malien, va chavirer les cœurs, mais cet attachement est contre-indiqué par l’Aide Sociale à l’Enfance. À l’aube de sa vie d’adulte, Yona s’interroge sur la filiation, l’identité et l’émancipation sociale. 
  • Le royaume de Caroline Rubens (60’)
    Financement obtenu : développement Région Bretagne
    Ils sont trois enfants, trois rois de leur royaume. Je ne comprends pas tout ce qu’ils disent, ce n’est pas grave, c’est même tant mieux. Je suis visiteuse étrangère du jardin. Je suis comme une Alice au pays des merveilles, géante. Je regarde par la petite porte l’inaccessible royaume de l’enfance. C’est un royaume d’aujourd’hui. C’est un royaume d’hier. C’est un royaume de toujours.
  • La sourde oreille de Soazig Daniellou et Mai Lincoln (52’)
    Immersion au pays des sourds.
  • Karantez vamm de Justine Morvan (52’)
    Être la seconde mère.

Emmanuelle Jacq,  .Mille et Une films (Rennes – 35)

C’est avec la volonté de produire des documentaires ayant une véritable écriture cinématographique que .Mille et Une. Films a été créé en 1995 par Gilles Padovani. Depuis, nous nous engageons aussi bien sur des premiers films qu’avec des réalisateurs confirmés. .Mille et Une. Films produit des films personnels : Dix-sept ans de Didier Nion (sorti en salles en 2004), La mort de Danton d’Alice Diop (2011), Akeji, le souffle de la montagne de Mélanie Schann et Corentin Leconte (2020)…, mais aussi des documentaires aux thématiques souvent centrées sur les questions de société et régulièrement des documentaires d’envergure internationale, le plus souvent avec ARTE.
Depuis dix ans, .Mille et Une. Films produit de la fiction (Les lendemains de Bénédicte Pagnot) et a co-produit quatre long-métrages, tous ont été sélectionnés dans les plus grands festivals : Cannes, Toronto, Locarno, Busan…
.Mille et Une. Films est membre du SPI, du C7, de Films en Bretagne, d’Unifrance, de l’Agence du court métrage et du réseau européen EDN

« J’ai exercé pendant dix ans comme directrice de production de fictions et de documentaires pour différentes sociétés (Offshore, Les films d’Antoine, De Films en aiguille, Story House production, Madre Film, etc.) Au fur et à mesure, mon attrait pour le documentaire de création s’est affirmé, tout comme celui de travailler en région. J’ai alors rejoins l’équipe des Films du Balibari comme directrice des productions, puis comme productrice associée. J’ai ensuite fait un crochet du côté de la diffusion au poste de secrétaire générale du Festival des 3 Continents durant quatre éditions. Cette expérience n’a pas entamé mon désir de production, puisqu’en parallèle j’ai produit Pas comme des loups de Vincent Pouplard (sortie salles avril 2017 par Vendredi Distribution). Depuis, je me consacre à la production de documentaires de création. En tant que productrice indépendante, j’ai collaboré avec différentes structures (A Perte de Vue, D’un Film l’Autre, 8,7, etc.). J’ai intégré l’équipe de .Mille et Une. Films en 2020 pour y développer mes projets ».

  • La tristesse un peu, le combat toujours d’Oliver Hems (60’)
    Diffuseur : Vià93 – TVM Est Parisien / Kub Web Média • Avec le soutien de la Région Bretagne (développement et production) , de la Région Normandie (production), du CNC FSA et de la Procirep-Angoa (développement)
    La tristesse un peu, le combat toujours propose le portrait d’Alain, un médecin généraliste de 66 ans. A l’aube de la retraite, le film l’accompagne dans les derniers mois de son activité. Cet homme qui s’est retrouvé en situation de burn-out en 2017 a décidé de continuer jusqu’au bout ce métier qui l’a épuisé. Entre consultations à son cabinet comme soignant et visites chez sa psychiatre comme patient, il se dévoile, passionné et fragile.
  • Qu’est-ce qu’on va penser de nous ? de Lucile Coda (60′)
    En coproduction avec Vie des Hauts production • Diffuseur : TVR • avec le soutien du CNC FAIA (écriture et développement) et du FSA, des régions Bretagne (développement et production), Bourgogne Franche Comté (écriture et production), et de la procirep-angoa (production) • Bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM / Rencontres d’août de Lussas / Dispositif Cinéaste en résidence – Périphérie – 2022
    Il a été ouvrier, cantonnier, balayeur. Elle a toujours été secrétaire. Mes parents s’inquiètent. Pourquoi n’ai-je pas de travail après des études si longues et si chères ?
    En mêlant le récit autobiographique à des instants de vie familiale, je tente de retranscrire le chemin parcouru entre rêves d’ascension sociale et désillusion.
  • Nobody wants to be a fireman de Vincent Pouplard (52’ et 90’)
    En coproduction avec Planet Korda Pictures (Rep. Irl.) et A Perte de Vue • avec le soutien du CNC (FAIA aide à l’écriture et au développement), des régions Bretagne et Pays de la Loire (développement), de la Procirep-Angoa (développement) • Eurodoc – Docs Barcelona – Pitching du réel (Visions du Réel)
    Dans le sud de Belfast, les habitants du quartier de Sandy Row forment une communauté soudée, et veillent à transmettre les valeurs et l’histoire aux plus jeunes. Chaque année au mois de juillet, les adultes organisent les spectaculaires commémorations loyalistes et l’espace de jeu habituel des enfants qu’est la rue, est soudainement traversé par un souffle identitaire. Qu’ils épousent cette tradition sans recul, ou qu’ils peinent à l’appréhender, les enfants de Sandy Row, Brandon, Carrie,Tori, Rio, Holy et les autres arpentent jour et nuit le chantier de construction du bonfire appelé à être enflammé la nuit du 11 juillet. Ils ne rateraient ça pour rien au monde.

Vincent Gazaigne, Talweg production (Grand Champ – 56)

Fondée en 2012 par Vincent Gazaigne, Talweg est une société de production audiovisuelle indépendante spécialisée dans les documentaires de société, d’histoire et culturels. Nous sommes une équipe de 4 producteurs travaillant entre la Bretagne et Paris.

D’abord spécialisée dans le documentaire d’histoire, Talweg étend son expertise à d’autres genres en produisant de plus en plus de documentaires sur des problématiques culturelles et de société avec un accent fort sur des thématiques citoyennes.

Susciter le débat et témoigner du fonctionnement de nos sociétés et de nos Etats sont au coeur de la démarche de Talweg. S’ajoute à cela une volonté affirmée d’accompagner de jeunes auteurs-réalisateurs et de produire dans un environnement international.

Né en 1980, diplômé de l’Ecole Supérieure de commerce de Toulouse, Vincent Gazaigne s’oriente rapidement vers la production audiovisuelle. En 2004, il rejoint KUIV (meilleur Producteur Procirep 2006, société reconnue pour ses documentaires historiques) et y assure la direction des productions. Il travaille, entre autres, avec Patrick Rotman, Yves Jeuland, Michaël Prazan et Jean-Christophe Rosé.

Fin 2008, il rejoint la Générale de production en tant que producteur dans le but d’y développer le département documentaire. Il y produit des documentaires autour de problématiques sociétales, historiques et culturelles. Vincent Gazaigne a été membre de la commission Procirep-Angoa pendant 3 ans, coprésident de la commission documentaire de l’USPA (Union Syndicale de la Production Audiovisuelle) et membre fondateur du collectif Sport et Films. Il est aujourd’hui lecteur à la Fondation Gan pour le cinéma, et intervient comme professeur à INA Sup et INA Expert. 

  • Ukraine, la guerre aux portes de l’Europe de Anne Poiret & Emile Rabaté – 52’
    Coproduit avec France Télévisions • Distributeur : Java
    Récit des origines et enjeux géopolitiques de la guerre en Ukraine à travers des archives, des témoignages des acteurs clefs des négociations d’hier et d’aujourd’hui, et ceux des civils du Donbass.
  • France-Allemagne, un couple en thérapie de Olivier Toscer & Jean-Marie Magro – 52’
    Coproduit avec ARTE
    Les rapports franco-allemands sont actuellement redéfinis par les immenses crises du Covid-19 et de la guerre en Ukraine. Une analyse en profondeur de cette relation cruciale qui forme le cœur de l’Union européenne.
  • A quoi jouent les hommes de Tom Sandrin – 52’
    Coproduit avec France Télévisions
    Trois poulains gris. De leur naissance en Normandie jusqu’à leur première course, au Japon, à Chantilly, à Zurich, en passant par les ventes aux enchères et l’entraînement, nous filmons leur vie. Plusieurs univers s’entrechoquent : le monde animal, celui des courses, et la folie du jeu.

Laurence Ansquer, Tita B Productions (Douarnenez – 29)

Tita Productions a été fondée en 2004 à Marseille pour défendre un cinéma d’auteur en direction d’un large public. Portée par des sensibilités différentes, la société s’est développée en construisant des coproductions avec l’Amérique latine et en produisant des films à l’ancrage territorial puissant.  En 2015, sa petite sœur TITA B est créée en Bretagne, à Douarnenez. Ce grand écart entre deux régions au fort héritage culturel est un atout pour la ligne éditoriale que nous défendons. Portés par la diversité, nous accompagnons des auteurs aux imaginaires se nourrissant de leurs racines.

Nous avons produit une cinquantaine de courts-métrages de fiction et de documentaire, et développé tout autant de façons de produire un film. En 2011 nous avons pris le virage du passage au long-métrage, nous avons à ce jour porté à l’écran dix longs-métrages comme producteur délégué ou co-producteur.
Tita Productions et Tita B sont membres du SPI, de Films en Bretagne et de LPA

Diplômée en sciences sociales en 1998, après de nombreuses expériences en tant que chargée de mission au sein d’une ONG, puis assistante de direction au Festival de cinéma de Douarnenez, Laurence Ansquer rejoint Tita Productions en 2008 pour y créer la branche  documentaire. Elle participe au réseau Eurodoc (2013). Elle a produit une vingtaine de films, dont El Velador (Quinzaine des Réalisateurs 2011), Le Vent de la révolte (Grand Prix du Jury au FIFDH 2016), Un Paese Di Calabria (Primé Visions du Réel 2016 – 35 000 entrées salle), Cern Expérimental City (Primé à Visions du Réel 2017), Congo Luncha (Prix Albert Londres 2019), La Tribu des Dieux (FIPA 2021).

  • Storm Free de Jim Chawky et Martin Huguet
    avec le soutien du CNC (FAIA) de la Région Bretagne (aide à l’écriture et au développement) et de la Procirep-Angoa 
    Churchill, Canada, septembre 2014 : un ours polaire est capturé aux abords de la ville. Placé en détention, il est jugé coupable d’avoir agressé un homme durant la nuit. Après un mois en isolation dans une cellule, le jeune mâle est transféré au zoo d’Assiniboine. Il reçoit un nom, Storm, et devient la vedette du parc à thème Journey to Churchill.
  • El Lugar Mas Grande de Nicolas Défossé
    en co-production avec Terra Nostra (Mexique) sélectionné aux Match Me (festival de Locarno) • avec le soutien du IMCINE (développement) de la Région Bretagne (aide au développement et à la production) et de la Procirep-Angoa (développement).
    Fin 2015, dans la ville de Tila au Chiapas, un mouvement populaire expulse la mairie et la police et décide désormais de s’autogouverner, en se passant de l’État. Depuis six ans, les acteurs de cette aventure vers l’autonomie politique relèvent de nombreux défis : sécurité, justice, propreté et organisation collective des grandes célébrations. Ils doivent aussi faire face aux menaces, à la fatigue et aux tensions internes qui les divisent.
  • Profenzia de Laura Delle Piane (CM)
    avec le soutien du CNC (FAIA) de la Région SUD (aide à l’écriture et au développement)
    Sur les rivages d’une Méditerranée hors du temps, une jeune femme s’embarque pour un long voyage en mer. Accueillie dans le port d’une Marseille éternelle, elle est donnée en mariage à un inconnu. Des images issues d’anciens films de familles, des paysages et des lieux arrachés à la mémoire, racontent l’écoulement du trajet. Les visages, les lieux, les souvenirs, hors de leur contexte direct deviennent le récit imaginaire de notre voyage à tous à l’intérieur des frontières européennes, une réflexion intemporelle sur la femme et sa valeur marchande.
  • A bientôt c’est une promesse de Laurie-Anne Coursson
    avec le soutien du CNC (Aide au parcours d’auteur) de la Région Bretagne (aide à l’écriture et au développement) et de la Procirep-Angoa.
    « A bientôt, c’est une promesse », c’est ce qu’écrit un jour de novembre 1990, Marie- Claude à une inconnue qu’elle vient de voir à la télé. Assise dans son fauteuil, à minuit ce soir-là, elle découvre, ébahie, Florence Arthaud baignée de lumière, debout sur l’un des flotteurs de son trimaran auréolé d’or. La navigatrice vient de défier les codes, les chronos et les hommes en gagnant la route du Rhum. Marie-Claude pleure, sans vraiment comprendre ce qui la bouleverse, elle, qui, engluée dans ses soucis en Gironde, n’a pas vraiment le temps de rêvasser devant la mer.

Evénement Sunny Side 2022, dans le cadre de la délégation Téléfilm Canada / FMC / APFC
Matinée du mardi 21 juin 2022
  • Petit déjeuner Téléfilm Canada – 9h30, marché du Sunny Side (lieu à préciser)
    présentation des filières et politiques de soutien à l’international des régions Centre-Val de Loire et Bretagne, présentation de producteurs français des régions Centre-Val de Loire, Bretagne et Pays de la Loire
    présentation de producteurs et productrices de nos trois régions françaises
  • Session de speed meetings entre producteurs régionaux et canadiens – 11h, marché du Sunny Side (lieu à préciser)
    Session en 2 rounds • Nombre de producteurs participants estimés : 14 français / 9 Canadiens
    Afin que les rendez-vous spontanés soient facilités, un catalogue de présentation de l’ensemble des producteurs présents (Français et Canadiens) sera distribué le 10 juin à l’ensemble des producteurs participants par voie numérique.