La belle présence bretonne à Clermont

Sept films bretons s’invitent au programme du Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand, un record de sélections pour ce rendez-vous phare du format court qui accueille toute la profession dix jours durant.

Avec quatre films produits en Bretagne et un film soutenu par le FACCA et tourné sur le territoire en compétition, et un film en panorama et un autre en séance partenaires, la présence bretonne, mêlant fictions, documentaire et films d’animation, n’a jamais été si belle. La 39ème édition ouvrira ses portes le 3 février prochain.

*** Compétition Nationale ***

Cabane, un film de Simon Guélat, une production Les films du bélier (Paris)

Fiction / 26′

Durant tout l’été, quatre adolescents se retrouvent illégalement sur une zone militaire pour construire une cabane. Mais la rentrée scolaire est proche et l’âge d’or qu’ils ont vécu autour de ce projet commence lentement à prendre fin.

Soutien financier de la Région Bretagne et logistique d’Accueil de Tournages en Bretagne, tourné dans le Morbihan et en Ille et Vilaine.

Je les aime tous, un film de Guillaume Kozakiewiez, une production Les 48° rugissants (Brest)

Fiction / 29’35

Rivée à son bureau, une femme écrit. Dans la nuit, un homme se dirige chez elle… Lui, il veut jouir car il n’en peut plus. Il sait que cette femme qui écrit tant de lettres ne lui refusera rien.

Avec la participation de France Télévisions (France 3) et des chaînes locales de Bretagne : Tébésud, Tébéo & TV Rennes 35, avec le soutien de la Région Bretagne (aide à la réalisation), de la Région Champagne-Ardenne (aide à la réalisation) et de l’ADAMI.

A relire un article sur le travail de Guillaume Kozakiewiez et un autre sur la société de production Les 48° rugissants.

Koropa, un film de Laura Henno, une production Spectres Productions (Rennes).

Documentaire / 19’09

Naviguant de nuit au large des Comores, Patron, un jeune orphelin, suit silencieusement l’apprentissage de son père « adoptif » pour devenir « commandant ». D’ici peu, il emmènera en vedette ses premiers voyageurs clandestins vers Mayotte.

A relire l’article détaillant le parcours du producteur Olivier Marboeuf de Spectre productions.

Rase campagne, un film de Pierre-Emmanuel Urcun, une production Stank (Brest).

Fiction / 30’49

Un village perdu dans la campagne finistérienne. Un homme est suspecté d’être porteur du virus Ebola. Il est noir. C’est Maurice. Son meilleur ami, Michel, ambulancier, sillonne le territoire avec son stagiaire Rémi pour le retrouver et le contrôler.

Avec le soutien de la région Bretagne et du département du Finistère, avec la participation de Canal+ et des chaînes locales de Bretagne (Tébésud, Tébéo, TVR ).

A relire l’entretien avec le réalisateur-producteur Pierre-Emmanuel Urcun de Stank.

*** Compétition Labo ***

Lupus, un film de Carlos Gomez Salamanca, une production IKKI Films, JPL Films (Rennes), Nocroma.

Animation / 8’51

En décembre 2011, un vigile de nuit est tué par une meute de plus de vingt chiens errants qui déambulait dans un quartier défavorisé de la banlieue de Bogota. Autour de ce fait divers se construit un film d’animation sur les notions de corps et de territoire propres à la ville de Bogota.

Avec le soutien du CNC – Contribution financière, de la Région Bretagne et la participation d’ARTE.

A relire l’article consacré au film alors en cours de réalisation.

*** Panorama – Carte blanche à la société Je suis bien content ***

Colocataires un film de Delphine Priet-Maheo, une production Vivement Lundi ! (Rennes), Les Trois Ours.

Animation / 11’41

Camille mène une vie réglée par la sonnerie du réveille-matin, les repas de son chat et le son de la caisse automatique du magasin où elle travaille. Mais un jour, un homme s’introduit chez elle à son insu et commence à vivre dans sa maison la journée, lorsqu’elle est partie travailler.

Avec la participation du CNC (contribution financière), de la Région Bretagne, de TVR, Tébéo et TébéSud, de la Procirep et de l’Angoa.

*** Séance ADAMI ***

Le Bleu blanc rouge de mes cheveux de Josza Anjembe, une production Yukunkun Productions (Paris).

Fiction / 22′

À dix-sept ans, Seyna, une adolescente d’origine camerounaise, se passionne pour l’histoire de France, le pays qui l’a vue naître. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n’aspire qu’à une chose : acquérir la nationalité française. Mais son père Amidou s’y oppose farouchement.

Avec la participation de France 2, le soutien de la Région Bretagne, de la Bourse Talents en courts – CNC, de la CGET, du CNC Cosip, d’Images de la Diversité, de la Procirep – Angoa, de l’Alcimé-Sacem et de l’ADAMI.

#mk-custom-box-58d3f56632372 { min-height:100px; padding:20px 20px; background-attachment:scroll; background-repeat:repeat; background-color:#ebe4c8; background-position:center center; margin-bottom:10px; border:2px solid #a8dbcd; } #mk-custom-box-58d3f56632372 .mk-fancy-title.pattern-style span{ background-color: #ebe4c8 !important; }
A decouvrir

page-contact

Que recherchez vous ?

Aller à la barre d’outils