background-A
MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

Ministère de la culture et de la communication – DRAC Bretagne

Service déconcentré du Ministère de la culture et de la communication en région, la Drac Bretagne agit en lien avec le Centre national du cinéma et de l’image animée pour contribuer à la structuration des politiques publiques et au développement culturel dans les domaines du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia, notamment dans les domaines de la diffusion ou de l’éducation à l’image.

Dans un souci de diversité culturelle et de formation des publics, la Drac encourage les initiatives favorisant la diffusion d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles européennes ou étrangères peu diffusées, les rencontres entre les créateurs et les publics, les actions auprès des publics, les rencontres professionnelles relatives à ces initiatives au travers son soutien aux festivals, aux associations de diffusion culturelle et aux associations régionales de salles de cinéma.

Elle participe avec les collectivités territoriales à la mise en place de politiques en faveur du cinéma. Une convention de coopération cinématographique et audiovisuelle lie l’Etat et la Région Bretagne depuis fin 2003. Depuis 2011, les Départements du Finistère et des Côtes d’Armor sont signataires de cette convention. Dans ce cadre, la DRAC Bretagne participe aux comités de lecture des fonds d’aides régionaux à la création audiovisuelle.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte d’avenir pour la Bretagne et au titre du protocole signé le 5 décembre 2014 entre le Ministère de la culture et le Conseil régional de Bretagne, une expérimentation de guichet unique géré par la Région a été décidée. Depuis le 1er janvier 2015, le guichet unique repose sur le principe selon lequel un seul interlocuteur – la Région – gérera les dossiers adressés soit à la Région et à l’État, soit à l’État seul, et relevant notamment des aides aux manifestations cinématographiques, aux réseaux de diffusion et associations de salles de cinéma. Les demandes de subvention pour 2016 devront parvenir aux services du Conseil régional de Bretagne uniquement, la décision concernant le subventionnement restera néanmoins partagée entre la DRAC et le Conseil régional.

Contact

Drac Bretagne
Hôtel de Blossac
6 rue du Chapitre
CS 24405
35044 Rennes cedex
T 02 99 29 67 97

Laurence DELOIRE
Conseillère cinéma, audiovisuel et multimédia

CONSEIL REGIONAL

Conseil régional de Bretagne

La Région Bretagne mène depuis plusieurs années une politique diversifiée et significative dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel. Elle soutient notamment la diffusion, l’éducation à l’image et la valorisation du patrimoine. Elle accompagne également les salles dans le cadre de leur conversion au numérique.

En 2012, une large consultation a été menée sur la diffusion des œuvres en Bretagne. Cette démarche menée en concertation avec les professionnels bretons a permis d’aboutir à la définition d’axes concrets d’amélioration des conditions de la rencontre des films avec les publics. Créée en janvier 2013, une mission – attribuée à Cinéphare – a depuis pour objectif d’améliorer la connaissance, la diffusion et l’accompagnement des œuvres cinématographiques et audiovisuelles produites et/ou tournées en Bretagne, en lien avec le territoire ou encore réalisées par des cinéastes bretons.

La mission, baptisée Zoom Bretagne et confiée à l’association Cinéphare, assure la promotion du film auprès de tous les lieux de diffusion en Bretagne et du public. La structure collabore et met en place des tournées de films accompagnées d’un intervenant (réalisateur, comédien, etc.).

Concernant les courts-métrages, elle propose un travail de coordination (regroupement de courts bretons pour les avants-premières, des prévisionnements auprès des exploitants, etc.).

Grâce à cette mission de diffusion culturelle, permettant également de valoriser le catalogue « Base Films Bretagne » de la Cinémathèque de Bretagne, le film est porté à la connaissance des programmateurs, des exploitants, des diffuseurs, elle devrait permettre de favoriser la diffusion du film sur le territoire. (Voir la page dédiée à la mission Diffusion culturelle.)

Elle accompagne également de nombreux festivals et des initiatives de diffusion non commerciale.

Enfin, elle agit en faveur de la conservation et de la valorisation des fonds patrimoniaux, au côté de la Cinémathèque de Bretagne.

Contact

Conseil régional de Bretagne
Direction de la culture et des pratiques culturelles
Services images et industries de la création
283 avenue Patton
CS 21101
35711 RENNES cedex 7
T 02 99 27 11 66

Guillaume ESTERLINGOT
Chef du service images et industries de la création

Cinéphare / Zoom Bretagne
Rosemonde ROUSSEY
Coordinatrice
T 09 83 06 49 93
P 06 98 89 60 97
Voir le site

En savoir plus

#list-style-58d3f6516ecf1 ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\4a"; color:#a8dbcd }
.button-58d3f6516ef5b { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; }
CD FINISTÈRE

Le Conseil général du Finistère

Education à l’image

L’éducation à l’image est une démarche qui traverse les actions et projets que mènent les acteurs culturels œuvrant dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel du Finistère.
 Le Conseil général y participe à travers le dispositif «Collèges au Cinéma», en lien avec l’Inspection académique du Finistère et du CNC.

La coordination départementale est assurée depuis la rentrée 2012/2013 par l’association GROS PLAN (Quimper). Le Département intervient sur le financement de la formation des enseignants, assurée par les associations GROS PLAN et FILM ET CULTURE en liaison avec l’Inspection Académique, ainsi que sur le coût des entrées pour les collèges.

Soutien à l’organisation de festivals et à l’action des associations départementales


Le Conseil général apporte son soutien aux principaux festivals de cinéma organisés chaque année dans le département : Festival Européen du Film Court de Brest, Festival de Cinéma de Douarnenez. Ces deux manifestations favorisent la découverte des ressources cinématographiques contemporaines, l’émergence de jeunes créateurs (réalisateurs, scénaristes…), la sensibilisation et la formation des publics, notamment des collégiens et étudiants.

Le Département participe également au fonctionnement annuel des associations d’intérêt départemental qui, par leurs actions, participent à la promotion et à la diffusion du cinéma et de l’audiovisuel en Finistère : DAOULAGAD BREIZH, la CINEMATHÈQUE DE BRETAGNE, l’association GROS PLAN…

Participation au financement de postes d’animateurs cinéma

Le dispositif existant a pour but de conforter l’activité cinématographique sur le département en accompagnant les associations et les Communes dans leur fonctionnement. Il contribue à développer la professionnalisation des équipes par l’embauche de personnel qualifié pour assurer notamment des missions de médiation culturelle et d’éducation à l’image. Ne sont pas éligibles les postes techniques (projectionniste, administration…).



Aide à la diffusion


Le réseau départemental CINEPHARE, crée en 2006, composé aujourd’hui de 35 structures, rassemble des acteurs (salles de cinéma, association cinéphile…) répartis sur l’ensemble du territoire finistérien et au-delà. 
Cinéphare travaille en lien avec les réseaux et associations nationaux, (ACCOR, AFCAE, GNCR, ACID) : organisation de prévisionnements, d’avant-premières, de formation en direction des salariés et des bénévoles, mutualisation de copies…

La manifestation « Cinés-ouverts en Finistère » est désormais l’événement cinématographique de rentrée. 
L’association mène également des actions spécifiques pour développer la diffusion du court métrage et inciter les salles à adhérer au RADI, en partenariat avec l’Agence du court (14 salles du réseau sont adhérentes du RADI).

Contact

Conseil général du Finistère

Direction de l’enseignement, de la culture, du sport et de la jeunesse
11 rue Théodore Le Hars
29000 QUIMPER
02 98 76 26 84

Florence Magnanon
Service arts et territoires
Chargée de mission audiovisuel 

En savoir plus

#list-style-58d3f65170c9e ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\4a"; color:#a8dbcd }
.button-58d3f65170edb { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; }
CD CÔTES D'ARMOR

Conseil général des Côtes d’Armor

Les politiques d’intervention cinématographiques

> L’éducation artistique cinématographique

Depuis de nombreuses années, le Conseil général a décidé d’œuvrer pour la démocratisation et l’accessibilité des enseignements artistiques et culturels en apportant un soutien à certaines coordinations de dispositifs nationaux adaptées aux besoins du territoire départemental ainsi qu’à certains acteurs culturels, scientifiques et techniques identifiés.

Par ailleurs, une prise en charge partielle des frais de transports des élèves est effective pour le dispositif « Ecole et cinéma ».

> Les dispositifs d’éducation cinématographique

Ils ont pour objectifs de  : développer l’autonomie et l’esprit critique des collégiens et des écoliers ; de contribuer à une meilleure connaissance, par les élèves, du langage cinématographique et des œuvres majeures de l’histoire du cinéma ; d’amener les enfants et les jeunes vers les espaces réels ou virtuels de diffusion des œuvres d’auteur et de pratique artistique ; de former et de rendre autonome les enseignants dans la mise en œuvre pratique et pédagogique d’actions autour de cet art.

«Collège au Cinéma»

Mise en place sur le plan national par le Ministère de la Culture, en liaison avec le Ministère de l’Education Nationale, cette opération, coordonnée à l’échelon départemental par l’association Uffej Bretagne mobilise environ 3 600 élèves, répartis sur près de 150 classes. Le dispositif s’intègre dans le projet d’établissement des collèges. Le principe récurrent de cette action est la programmation équilibrée d’oeuvres du repertoire selon leur genre, leur format ou leur orgine géographique. La formation des enseignants et l’innovation, en terme d’approche pédagogique, de croisement des disciplines artistiques seront privilégiés.

Les coûts des transports et des entrées en salle peuvent être pris en charge dans le cadre des dotations du dispositif «mieux réussir au collège».

«Ecole et Cinéma»

Ce programme, coordonné par l’association Double vue s’organise sur les mêmes principes que le dispositif « Collège au cinéma » dans le secondaire.

Il concerne aujourd’hui près de 11 000 élèves et 450 classes d’écoles primaires.

Des actions hors temps scolaire

Les actions cinématographiques et audiovisuelles réalisées en direction de la petite enfance, de l’enfance et de la jeunesse, en dehors du temps de l’école, se concentrent sur deux axes : l’expérimentation sensible en ateliers de réalisation et de fabrication et la formation aux pratiques et à la connaissance des œuvres des médiateurs sociaux, cultures et jeunesse.

Les résidences artistiques dans les collèges

A destination et au cœur des collèges, ces résidences communes aux politiques de la culture et de l’éducation, permettent aux élèves et aux équipes enseignantes de se confronter à une pratique de travail artistique in situ, à de nouveaux points de vues et à de nouvelles expérimentations émanant de professionnels.

Les résidences bénéficient, au niveau des services de l’Etat, du soutien de la DRAC et de la Direction Académique.

Faciliter la création, la médiation et la diffusion culturelle cinématographique

La création artistique et la diffusion culturelle des oeuvres représentent des enjeux majeurs en terme d’aménagement et de présence artistique sur les territoires, mais aussi de démocratisation culturelle.

L’Art pense le monde et son devenir en proposant une mise à distance et une approche critique. Il donne l’opportunité de chercher collectivement des pistes de réflexion et de réalisation et propose un partage du sens et des sens. Mais cette offre ne peut trouver sa légitimité que dans la rencontre des publics, tantôt spectateurs, tantôt acteurs par une participation ou une pratique des différents champs artistiques.

Une telle rencontre suppose l’existence d’outils de médiation ainsi que celle de structures et de personnes ressources travaillant à la transmission des arts et à la lutte permanente contre l’exclusion sociale et culturelle.

La gouvernance, l’approche collective et la médiation sont autant de valeurs incarnées par le développement durable de la culture, c’est à dire une culture sauvegardée et développée à l’endroit des générations futures pour un mieux être et un mieux vivre ensemble.

> Le soutien à la diffusion cinématographique et audiovisuelle

La diffusion cinématographique

La diffusion des œuvres cinématographiques dans les salles de cinéma, les centres culturels ou autres lieux identifiés (médiathèques, cafés culture) est le point de convergence entre la création et les publics. Le Conseil général soutient et accompagne en fonctionnement et en ingénierie, les salles de cinéma associatives, municipales ou privées, un circuit de cinéma itinérant en milieu rural ainsi que des associations culturelles dévolues à la valorisation d’un cinéma insuffisamment médiatisé. Ces diffusions s’accompagnent d’animations et d’interventions professionnelles comme outils d’échanges avec les publics.

La diffusion que nous souhaitons accompagner doit être pensée en termes de maillage territorial, de défense et d’impulsion de la jeune création et de travail d’animation dans les lieux professionnels et amateurs du département, quels que soient leurs statuts juridiques. La création et la structuration de cette politique depuis 10 ans, autour et avec les acteurs culturels du territoire a donné lieu à la création d’un collectif cinéma 22 avec lequel un agenda 21 du cinéma été amorcé en 2011 et 2012 et qui se prolonge par une politique engagée dans des perspectives de développement durable et de labellisation.

L’intervention se focalise sur le projet culturel des établissements cinématographiques et des associations culturelles mais ne concerne nullement la partie investisement.

Les structures audiovisuelles

Ce soutien concerne les associations ou autres types de structures mettant en œuvre des outils de collectage, de recherche, de diffusion, d’information ou de communication audiovisuels, qu’il s’agisse de radios associatives de type A, de web médias ou d’associations valorisant le patrimoine audiovisuel. Cette politique œuvre pour la sauvegarde d’une mémoire et d’une histoire, tout en restant attentive aux nouveaux projets inscrits dans les nouvelles technologies afin d’assurer la transmission de connaissance et de valeurs.

> Le soutien à la médiation culturelle cinématographique

Le premier public concerné sur lequel nous portons une attention accrue, par le biais d’actions d’éducation et de formation, est celui de la jeunesse, et notamment des élèves des colléges et des cécoles, tant sur le plan scolaire qu’extra scolaire.

La médiation cinématographique

Le processus de médiation culturelle est une priorité pour former les spectateurs, animateurs, éducateurs et créateurs de demain. Dans un contexte de (sur) médiatisation et d’instantanéité de l’information et des échanges, cette médiation et cette capacité à prendre du recul, à analyser et à comprendre, représentent un enjeu fort.

C’est pourquoi nous avons souhaité accompagner les actions qui favorisent l’éveil de l’esprit critique face aux images et aux sons, mais également des expérimentations sensibles pour mieux comprendre le processus de création des œuvres. Elles se déclinent, au coeur des dispositifs d’éducation au cinéma, mais également sous des formes aussi diverses que des ateliers de pratiques, des temps de formation initiale ou continue, ou bien encore des temps professionnels de résidences, de découvertes et d’échanges.

> Les actions de formation cinématographique

Cette politique consiste à renforcer l’autonomie et le professionnalisme de chacun des opérateurs culturels cinématographiques du département, qu’ils appartiennent au réseau des salles de cinémas, aux associations culturelles ou qu’ils soient en charge des questions cinématographiques en direction des publics jeunes (enseignants, médiateurs culture et jeunesse).

Elle vise aussi à renforcer l’esprit collectif des partenaires, à sortir des corporatismes et à adopter une approche globale de la filière.

Ces temps de formation, portés par la collectivité et/ou par des représentants des opérateurs, doivent permettre le développement de nouvelles orientations de programmation, d’animation et de gestion des lieux de diffusion. L’enjeu est ici de recréer des espaces de convivialité, de rencontre entre les œuvres, les artistes et les publics, entre pratiques amateurs et professionnelles.

> Le soutien à l’aménagement culturel du territoire   

Les œuvres ne pourraient exister sans l’intervention des acteurs culturels qui s’emploient à animer et provoquer ces rencontres au sein de manifestations réparties sur le territoire départemental et qui soient garants d’une lisibilité et d’une visibilité de la création dans un cadre évènementiel. Il importe dès lors, dans le cadre de nos politiques publiques, de maintenir cet aménagement et de soutenir un réseau de personnes ressources aptes à mailler le territoire départemental, d’accompagner en cela une décentralisation des actions et une richesse associative, en cohérence avec les axes et orientations retenues au titre de Côtes d’Armor 2mille20.

Nous avons par ailleurs développé un partenariat avec le Collectif des festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne, permettant de sensibiliser les organisateurs de manifestations aux enjeux d’une dynamique de développement durable, bien au-delà des seuls axes environnementaux.

> Le soutien aux événements cinématographiques et audiovisuels

Le cinéma et l’audiovisuel peuvent s’inscrire pleinement dans un aménagement culturel équilibré de nos territoires, en particulier via l’apparition et le développement d’événements cinématographiques à taille humaine et des diffusions de documentaires, d’œuvres jeune public ou des créations semi professionnelles.

Outre leur fonction de mise en lumière d’un genre ou d’un territoire, ces événements doivent impulser des actions continues tout au long de l’année en direction de tous les publics, dans un souci d’aménagement du territoire, entre zones rurales et urbaines.

C’est ainsi que se dérouleront en 2013, sept manifestations d’envergure dont les plus emblématiques sont le festival documentaire de Méllionnec, les rencontres professionnelles documentaires Doc’ouest à Pléneuf Val André, le festival «l’œil vagabond» ou encore le «Mois du film documentaire».

Une réflexion est actuellement en cours sur la mise en oeuvre d’un festival artistique de cinéma dédié aux enjeux du développement durable.

> Le soutien aux associations d’aménagement culturel du territoire

Cette politique permet d’accompagner les associations d’intérêt départemental oeuvrant à l’aménagement, l’animation, la sensibilisation et la diffusion culturelle sur des territoires considérés comme éloignés de l’offre culturelle, dans une logique de mutualisation et d’accompagnement des acteurs locaux.

Les différentes structures que nous accompagnons sont des centres de ressources théâtrales, des têtes de réseaux cinématographiques ou des associations territoriales dont le travail de suivi, de conseil, d’accompagnement et de diffusion collective sont importantes pour notre département. La présence de ces structures sur les territoires nous apparaît en effet indispensable pour l’accès à la culture par tous et partout.

Entrent dans ce dispositif des structures aussi diverses que dynamiques, en prise avec le territoire comme Gwin Zégal, le CAC Sud 22, l’ODCM ou la Compagnie papier théâtre qui développent tous des actions en direction du cinéma ou de l’image fixe.

Contact

Conseil général des Côtes d’Armor

Service culture
Mission cinéma
3 rue Pohel
22000 SAINT-BRIEUC
T 02 96 62 50 49

Arnaud VIGNERON
Chef du service culture,
chargé des politiques cinématographiques et audiovisuelles

En savoir plus

#list-style-58d3f6517366c ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\4a"; color:#a8dbcd }
.button-58d3f6517389e { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; }
CD ILLE ET VILAINE

Le Conseil général d’Ille et Vilaine

Le Département intervient en faveur de la construction, de la rénovation de salles de cinéma (associatives, communales ou intercommunales) et de  l’équipement numérique.

Il accompagne l’opération Collège au cinéma (participation aux frais de transports et au financement des places de cinéma via une dotation d’ouverture culturelle ; participation au financement d’une formation à l’analyse filmique pour les enseignants, ainsi qu’aux séances de prévisionnement) en partenariat avec les acteurs de l’éducation et du cinéma.

Il soutient les associations et les communes qui diffusent le cinéma (festival Travelling, Festival du Film britannique de Dinard, Le Mois du film documentaire,  le réseau Cinéma 35, festival Court Métrange…).

Contact

Conseil général d’Ille-et-Vilaine
Mission du Développement Culturel
19 avenue Charles Tillon
35000 RENNES
T 02 99 02 35 52

Sophie REMOUÉ
Cheffe du Service action culturelle

En savoir plus

#list-style-58d3f65175114 ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\4a"; color:#a8dbcd }
.button-58d3f65175359 { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; }
CD MORBIHAN

Conseil géneral du Morbihan

Le conseil général du Morbihan apporte un soutien à l’audiovisuel sur ces deux axes :

– création et aménagement d’équipements culturels ;
– structures et manifestations de diffusion audiovisuelle

La vitalité de ses 14 cinémas associatifs, situés majoritairement en milieu rural, représente un atout très fort en termes d’aménagement culturel pour le département du Morbihan. Ces cinémas, qui fonctionnent le plus souvent grâce à des équipes bénévoles, proposent généralement des tarifs attractifs et développent de nombreuses actions de sensibilisation qui leur permettent de toucher un large public.

En 2009, le département a mis en place une aide en faveur de l’équipement numérique des cinémas associatifs pour les accompagner dans cette transition décisive en leur permettant de rester compétitifs face aux équipements gérés par des sociétés de distribution (type multiplex). La quasi-totalité des cinémas ont été aidés pour l’acquisition de projecteurs numériques entre 2009 et 2012.

Le département accorde chaque année une aide au fonctionnement aux cinémas associatifs situés sur son territoire. Un  dispositif, voté par l’assemblée départementale en janvier 2012, met l’accent sur la programmation, les actions culturelles, les partenariats engagés et la circulation des œuvres. Ainsi, le montant de l’aide dépend des actions culturelles mises en œuvre (scolaires, collèges, débats, festivals, manifestations en réseau), de la programmation « art et essais » et de la complémentarité des structures ou des festivals avec les projets culturels du territoire.

Contact

Conseil général du Morbihan

Direction de la Culture
Hôtel du département
rue Saint Tropez
BP 400
56009 VANNES cedex
T 02 97 54 83 73

Pierrick NEVANNEN
vice-président chargé
de la culture
Rémi AMAR directeur de la culture

En savoir plus

#list-style-58d3f65176cfb ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\4a"; color:#a8dbcd }
.button-58d3f65176f2a { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; }
RENNES METROPOLE

Rennes Métropole

La politique culturelle de la Ville de Rennes et le projet culturel de Rennes Métropole mettent en évidence des convergences  significatives :

  • l’affirmation de valeurs de référence, fortement exprimées dans les deux projets : exigence, diversité, solidarité, innovation ;
  • une volonté de coopération et de travail en réseau;l’impulsion de nouveaux rapports entre la population et la culture ;
  • la présence et l’accompagnement des artistes sur le  territoire ;
  • le dépassement des logiques sectorielles ;
  • la mise en œuvre d’une politique culturelle s’appuyant sur des équipements en régie ou conventionnés.

En savoir plus

#list-style-58d3f6517811c ul li:before { font-family:Icomoon; content: "\4a"; color:#a8dbcd }
.button-58d3f65178357 { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; }

Contact

Rennes Métropole

Cécile BIZOT 
Directrice de l’Animation et de la Coordination Culturelle
Direction Générale Culture
Rennes Métropole/
Ville de Rennes
Voir le site
T 02 23 62 25 43

#mk-tabs-58d3f65169556 .mk-tabs-tabs li.ui-tabs-active a, #mk-tabs-58d3f65169556 .mk-tabs-panes, #mk-tabs-58d3f65169556 .mk-fancy-title span{ background-color:#fff; }
.full-width-58d3f65167905 { min-height:0px; padding:0px 0 0px; margin-bottom:0px; } #background-layer--58d3f65167905 { background-position:left top; background-repeat:repeat; ; } .mk-main-wrapper { display: none; } #theme-page { padding-top:0; }

page-contact

Que recherchez vous ?

Aller à la barre d’outils